top of page

Du Yoga au Néo Tantra

Par où commencer ? et bien par le début.


Jeune fille, j’avais une énergie débordante de vitalité et d’amour. J’aimé prendre les gens dans mes bras, copains comme copines ainsi que les adultes. J’aimé aussi être proche physiquement des personnes qui m’entouraient (je le suis toujours). Je ressentais l’énergie pure. Au fur et à mesure, mes amis me disaient avec le sourire que j’étais trop collante et je percevais une gêne chez les adultes. J’avais un besoin plus profond de connecter (reflétant mes blessures : besoin d’être vu, d’exister, de tester mon pouvoir de plaire, d’aimer … etc).


C’était une espèce de méli-mélo d’émotions, qui bien sûr, envoyaient des messages tendancieux, contradictoires et erronées à mon entourage. Le revers de la médaille fut que je sois jugé de « trop » ceci ou cela par les hommes et les femmes.



Les portes ouvertes se sont refermées, mon énergie (la Kundalini ?) est restée là, présente, vivante mais comme en hibernation, en veille avec des pics de joie, de vie, d’ecstase que ce soit avec moi-même ou les autres ; des moments de bonheur et d’amour profond.


Le temps à passer… J’ai découvert le yoga (l’introspection, la « vraie solitude », l’union et la guérison) et pendant plus de 4 ans de ma vie j’ai respiré et mangé Yoga. L’Inde et encore l’Inde, le Tapas (le mot austérité tatoué dans mon dos en Sanskrit), les Ashrams, les Sadhanas (discipline personnelle et spirituelle).

Le résultat fur que « J’étais concentré sur moi, profondément présente et consciente, dédié et humble, en retrait et préservé du monde » dans une quête de fond.


Et puis le feu intérieur a commencé à s’éteindre ou bien se réveiller, je ne sais plus ! Mes voyages ont comme de par hasard 😊 mis sur le chemin le « Néo Tantra » (ou inversement :), j’ai commencé à recevoir et découvrir des ateliers ici et là. On a pratiqué des cérémonies, des rituels de connexion en conscience…


J’ai alors enfin décidé d’ouvrir mon esprit et d’allé à Goa (j’avais des préjugés sur ce lieu très touristique), ça a été l’explosion !!!! de l’expression pure, de l’ouverture en GRAND, de la connexion extérieure, du visuel, de l’artistique, le plaisir, du beau, le réveil des sens (complémentaire de l’énergie du yoga : introspection des sens !) Et surtout la danse libre ou tu viens t’exprimer sur le dance floor dans ta totalité (et pour moi l’expression de ma sensualité sans le jugement ou le besoin d’être vu). Bref, c’était cela et bien plus, les gens vibrer dans l’amour et dans l’ectase de la vie, j’ai vu des Tantricas jouir des plaisirs de la vie, des cuddle puddle, des touchés et des relations conscientes.


C’est là, oui, que j’ai compris que je ne serais pas Sadhu et que je n’avais pas envie de renoncer aux plaisirs de la vie. J’ai compris que mon yoga est ancrage et alignement, mon union à moi. Le Néo Tantra est l’expansion, la relation consciente et l’échange profond de notre part divine et de notre amour. Pour moi l’énergie du néo tantra à autant d’importance que celle du yoga, elles sont complémentaires et vitales, pour être enfin à transcender…



Il y a évidement le revers de la médaille, des abus et des dérives des deux visions, Yoga & Tantra, un point de vue que je vous partagerai volontiers plus tard ! En attendant à nos pratiques et expérimentations personnelles …

 



Hari Om Tatt Sat

Pia

79 vues0 commentaire

Comments


bottom of page