top of page

2017, Souvenir de mon premier voyage à Rishikesh !

Dernière mise à jour : 15 janv.

Ma première expérience métaphysique et mon premier voyage en Inde, direction la fameuse Mecque du Yoga.


Je ne savais pas où aller dans cette immensité d'un pays qui fait 6 fois la France, par bouche à oreille, j'entends Rishikesh.


Je me renseigne depuis la pointe du Cap-Ferret, à des kilomètres de là pour trouver une formation. Quels diplômes? Quels types de yoga? Quelles écoles?* A cet instant, Je ne connais rien. Seulement que le yoga me ramène aux choses essentielles de la vie et que je souhaite plonger dans cette aventure.


Difficile de trouver quelque chose car Il y a tellement d’écoles et de concurrences ! Tous prônent la certification de la Yoga Alliance (référence mondiale d’origine américaine… encore un autre sujet)*.

Je me lance et je choisis la Chandra Yoga International School, coté Tapovan, rive gauche du Gange. J’apprendrai un peu plus tard que ce n’est pas une école qu’on choisit mais un enseignement (Guru) !


Fraichement arrivée en Inde, je reste 2 jours au calme histoire de prendre mes marques et la température…

La formation commence, c’est parti pour le Teacher Training Course (TTC), au programme 200 heures d’études et de pratique pendant 4 semaines, plutôt serré comme planning!


La formation commence tôt, très tôt, par mes cours favoris: la méditation et le pranayama puis asanas Hatha et Ashtanga un jour sur deux, cours d’anatomie, philosophie traditionnelle …

La promo est petite et hétéroclite, des canadiens, une russe, des anglais, un indiens, un argentin… et moi ! Un environnement parfait pour l’apprentissage et le partage.


Je découvre mes professeurs principaux, Sandy l’américaine qui s’est mariée à Aravind l’indien du Tamil Nadu. Elle, est professeur de Hatha traditionnel, lui d’Ashtanga. Elle porte les habits indiens aussi naturellement que le tilak (bindi). Nous apprendrons plus tard les difficultés qu’ils ont eues, lui du sud à la peau plus foncée, vivant désormais au nord, elle l’étrangère… et pourtant même les rayons du soleil ne pouvaient illuminer une pièce autant que leur présence !


J’entends des bruits de couloirs, certains sont venus là rien que pour eux… Je comprends tout doucement jours après jours, semaine après semaine, la chance d’avoir ces Gurus*.

Ils commenceront à m’apprendre les bases, les différents types de yoga, les histoires des Dieux, les pratiques empiriques, la patience, le partage, le travail et toujours cet aura d’amour et de douceur qu'ils font reigner.

Souvenir et sourire aux lèvres de cette dernière semaine où ils ne feront qu’appuyer sur nos cuisses, pousser notre dos, étirer nos doigts et nos orteils tout cela dans une atmosphère de tendresse et de bienveillance. Leur enseignements est encore la fondation de mon yoga.


Sandy ritualise les pleines et les nouvelles lunes, reconnaît la force de Shakti, la Terre et des éléments. Elle sera la première à me montrer le chemin de gratitude et de connexion à l’univers. Elle sera ma première source d’inspiration dans mon travail d’aujourd’hui.


Tout bascule alors ce soir là, elle nous propose une pratique lunaire en méditation.

Je n’aurais jamais cru transcender ma personne, je n’aurais jamais su sentir une partit de la conscience de l’existence, je n’aurais jamais eu la prétention d’allé au delà et pourtant ce soir là quelque chose se passa.


Nous commençons par certaines asanas puis une méditation en musique et durant la cérémonie mes 3 chakras supérieurs (Agna, Vishuddhi et Anahat) s’ouvrent et vibrent.

Je ne comprends pas au départ, j’ai les yeux fermés, j’ai l’impression qu’il y des jeux de lumières au travers de mes paupières, des flashs, mon front est attiré au ciel comme un aimant, la chaleur descend dans la gorge et le cœur.

J’ai une sensation divine et d’extase comme je n’ai jamais eu auparavant, je suis là dans mon corps mais aussi dans l’univers, j’ai un manteau d’amour qui m’entoure, m’enrobe, me caresse et me transperce.

Je ne suis pas seule, je comprends une dimension du monde incommensurable, je ressens l’amour inconditionnel, je vibre, je tremble, je jouis de plaisir et de bien-être total dans l‘Espace. C'était comme-ci j'aurais reçu un câlin de l'univers, les larmes de gratitudes coulent.


La méditation se termine et je me demande où étais-je? qu'est ce que c'était ?


Je suis encore super high, je ne peux ni manger, ni parler et je tremble et jubile. Je dois redescendre doucement car je constate que les autres n’étaient pas sur la même tonalité.


Le TTC se termine les étoiles pleins les yeux et l’espoir encore de vivre les mystères !


j’ai compris ainsi qu’on ne savait pas tout sur l’humain, et encore moins sur moi-même; qu’aujourd’hui nous recherchons ailleurs les trouvailles de demain alors que la réponse est à nos portes.


Je reste quelques temps à Rishikesh pour intégrer ma formation et profiter de cette ville spectaculaire avant de continuer ce premier voyage indien.







*à suivre et autres sujets

Hari Om Tatt Sat

Pia

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page